Topsite 1
Topsite 2
Topsite 3



 

Partagez | 
 

 #1 - Background

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hominis Evolutio
Admin


Données
Messages : 13
Date d'inscription : 13/05/2018
MessageSujet: #1 - Background Lun 27 Aoû - 9:27

► Background ◄



Bouleversement mondial


La Fin du Monde. Certains n’y ont jamais cru alors que pour d’autres, c’était une fatalité. Pour beaucoup, la Fin du Monde est événement brutal, une catastrophe capable de balayer en quelques instants la vie sur toute la surface du globe, comme un astéroïde ou un accident nucléaire. Mais, bien souvent, il s’agit d’un processus lent et insidieux, tel un cancer. S’il est découvert et pris en charge à temps, le pire peut être évité…
… s’il est pris en charge à temps…



► Pic Mondial de Production (2020) :

La crise mondiale, qui n’avait cessé de fragiliser les méta-structures économiques depuis la fin du 20ème siècle, atteignit son point de rupture en 2020. Incapables de s’entendre sur les modalités d’une décroissance maîtrisée, les états subirent de plein fouet les effets d’un effondrement massif de la production. Ne pouvant faire face à cette crise économique d’une ampleur sans précédent, les habitants du monde entier pressentaient que le déclin était proche, tandis que certains groupes industriels profitaient de la situation pour racheter, à prix d’or, de nombreux concurrents. Parmi eux, NeuroTech Industries, compagnie pharmaceutique experte en biotechnologies, acquit plusieurs groupes tels que Sanofi, Bayer ou encore Takeda Pharmaceutical.


► « Déluge 2.0 » (2038) :

Outre la décroissance économique, la communauté scientifique se voulait chaque année plus alarmiste vis-à-vis du réchauffement climatique. Mais malgré ses nombreux avertissements, le monde entier demeurait indifférent alors qu’une poignée tentait désespérément de faire changer les choses. Mais au printemps de l’année 2038, le point de non-retour fut malheureusement atteint. La nature finit par se déchaîner : ouragans, séismes et pluies torrentielles. Le « Déluge 2.0 » ravagea brutalement la planète, provoquant un désastre humanitaire et écologique qui resterait à jamais gravé dans l’Histoire.


► NeuroToxic Human Virus - NTHuV (2039) :

Alors que le monde entier tentait d’échapper aux cataclysmes qui ravageaient la Terre, l’Organisation Mondiale de la Santé rédigea un rapport concernant l’apparition d’une nouvelle espèce de virus, véhiculé par un moustique (Culex tritaeniorhynchus). Ce virus, baptisé « NeuroToxic Human Virus » (NTHuV), se multiplie dans l’organisme et le détruit de l’intérieur, causant migraines, encéphalites et modifications comportementales qui effacent progressivement la personnalité de l’individu.

En se propageant, le NTHuV provoque chez les personnes infectées de nombreuses mutations cérébrales et corporelles, aboutissant parfois au développement de capacités surnaturelles. Plusieurs médecins relatèrent notamment le cas de deux patients : le premier était capable de faire léviter des objets par la pensée, tandis que le second pouvait générer entre ses doigts un courant électrique.

En phase terminale, les infectés sont victimes d’épisodes de confusion et de désorientation, avant de perdre définitivement tout contrôle. Les mutations les transforment en créatures humanoïdes désarticulées, dotées de griffes aiguisées et d’un faciès ravagé par les modifications cellulaires : les Leapers.

Compte tenu de l’absence d’un remède pour lutter contre ce mal à l’origine inconnue, la population fut très rapidement mise en garde et l’on conseilla de ne jamais s’approcher d’un infecté.



► Migrations climatiques (2038 - 2047) :

A partir de l’été 2038, les migrations climatiques débutèrent. D’année en année, des hommes et des femmes se pressèrent autour des frontières et des murailles des zones habitables, fuyant le chaos mondial et l’épidémie NTHuV. Il y aurait aujourd’hui entre cinq cents millions et un milliard d’êtres humains ainsi privés de tout. Quittant des territoires dévastés, noyés ou asséchés, on assiste depuis 2038 à une permanente augmentation du nombre de ces apatrides ne trouvant aucune terre d’asile : cités-bateaux sans destination, camps de réfugiés dépourvus de tout moyen de subsistance, micro-états nomades et bidonvilles érigés en zone rouge, dépotoirs de polluants toxiques. Pour endiguer ces flux humains, certaines nations érigèrent des murs et instaurèrent une politique de fermeture des frontières.


► Guerre civile européenne (2039 - 2047) :

Les profondes crises économique, climatique et sanitaire qui avaient affaibli les nations depuis le début du 21ème siècle allumèrent des foyers de contestation à travers tout le continent européen. Émeutes, protestations, répressions sanglantes et révolutions stériles se succédèrent durant les huit années que dura cette sombre période de guerre, qui n’avait d’autre raison que le désespoir.

Début septembre 2047, plusieurs bombes sismiques rasèrent la moitié de Paris. Et, si cette catastrophe marqua la fin de la guerre civile et européenne, elle généra une longue période de privation pour les survivants, piégés dans une ville défigurée par les cratères des explosions, à la merci des pillards et des Leapers.




Renaissance Neo-Parisienne



► Fondation de Neo-Paris (2053 - 2059) :

La fin de la guerre civile européenne marqua profondément les survivants de Paris, persuadés que leur chère cité demeurerait dans ce bien piètre état. Mais après de nombreuses négociations entre le gouvernement parisien et les pontes du géant industriel NeuroTech Industries, un vaste projet de réhabilitation de l’ex-capitale fut finalement lancé en 2053. Deux ans plus tard, la ville de Neo-Paris vit le jour.

Mais si NeuroTech Industries fut le principal acteur de la résurrection néo-parisienne, d’autres sociétés de pointe jouèrent un rôle et participèrent à l’essor économique de la ville. 2055 fut l’année du nouveau pacte économique, le temps des grands chantiers et du retour à l’emploi. Au cœur de cette effervescence, une poignée d’hommes et de femmes d’exception inventaient à Neo-Paris les secrets de sa prospérité future. Ainsi plusieurs innovations majeures virent le jour, telles que la chaîne d’hyper-fertilité, rendant possible les fermes verticales hors-sol et permettant ainsi à la ville de produire plus de nourriture qu’elle n’en consommait, ou encore le Rain Energy Converter (REC), un revêtement capable de transformer l’énergie cinétique des gouttes de pluie en électricité, équipant tous les véhicules et bâtiments actuels.



► Projet « Cure » (2056 - 2061) :

Face à la menace grandissante du virus NTHuV, et afin de préserver les habitants de Neo-Paris de ce fléau, NeuroTech Industries ouvrit courant 2056 un centre de recherche de pointe dans l’espoir de trouver un remède. A sa tête, le médecin neurologue Guillaume Orset, spécialiste français des affections cérébrales et des maladies neurodégénératives, et le docteur Victoria Anderson, neurobiologiste et neurotechnologue danoise experte en interfaces cerveau-machine.

Cinq ans après le lancement du projet baptisé « Cure », l’équipe de recherche du professeur Orset mit au point un traitement contre le virus NTHuV, baptisé le « Remède » afin de s’affranchir de sa nomenclature scientifique complexe. Peu de temps après les essais cliniques, une grande campagne fut lancée afin d’endiguer la menace Leapers qui pesait sur Neo-Paris.

Face au virus, le Remède se révéla efficace : pour la majorité des patients infectés, la molécule thérapeutique permit non seulement de stabiliser et de ralentir la propagation du virus, mais aussi d’inhiber les capacités surnaturelles développées, voire même de mieux les contrôler. Toutefois, le remède miracle n’était pas en mesure d’éliminer le NTHuV, et devait par conséquent être pris régulièrement afin d’éviter une rechute…



► Catastrophe sanitaire (2061) :

Malgré les efforts et le travail acharné de NeuroTech Industries dans sa lutte contre l’épidémie NTHuV, les créatures se dispersaient de plus en plus, répandant l’infection aux quatre coins de l’Europe. Inquiet face à cette crise sanitaire, le gouvernement néo-parisien décida de sécuriser la muraille qui entourait la capitale et de fermer les portes de la ville, coupant Neo-Paris de tout contact extérieur. Les Leapers encore présents dans l’enceinte de la ville furent traqués et éliminés pendant de longs mois. Mais compte tenu du danger qu’ils représentaient pour la population française, et incapables de tous les exterminer, les forces de sécurité néo-parisiennes les isolèrent dans les égouts et en scellèrent les accès majeurs, ce qui marqua la fin d’une longue période de terreur.


► Implant MNI – Medical Neural Interface (2059 - 2064) :
En 2059, grâce aux travaux de la neurobiologiste Victoria Anderson et aux progrès technologiques de ces dernières années, les laboratoires de NeuroTech Industries développèrent et expérimentèrent pour la première fois un prototype d’interface neuronale médicale : l’implant MNI. Un outil révolutionnaire conçu pour pouvoir accéder directement et simplement à l’état de santé (via une base de données unique et personnelle) d’un individu via un ordinateur ou à une interface numérique et informatique. Bien qu’il fût encore au stade expérimental, l’implant MNI permettait aux chercheurs de suivre les habitants de Neo-Paris et de surveiller la progression du virus NTHuV.

Mais rapidement, de nouvelles recherches et améliorations révélèrent le potentiel de l’implant MNI. Son utilisation rendait son porteur autonome, à la fois mobile et connecté en temps réel au réseau de Neo-Paris, rendant ainsi possible l’accès direct aux appareils électroniques de la cité et facilitant la communication dans toute la capitale. A travers cet implant, l’utilisateur était en mesure de personnaliser son champ réceptif, de le refaçonner à son goût en y ajoutant interfaces et des « widgets » que le cerveau recevait et interprétait en temps réel.



► Implant Nexus (2060 - 2067) :

Commercialisé fin 2060, l’implant de NeuroTech Industries, rebaptisé « Nexus », provoqua un engouement majeur, bien au-delà des prévisions pourtant optimistes du groupe industriel. Plusieurs facteurs furent avancés pour comprendre ce phénomène : le rétablissement de la notion d’appartenance à un réseau global, comme il fut le cas avec les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter ou Instagram, ou encore la sensation de goûter au progrès technologique et social, après l’effondrement brutal des modèles de développement et de croissance.

Rebaptisé « Nexus », ses applications étaient multiples : du domaine médical (applications pour smartphone afin de connaître en temps réel l’état de santé d’un individu) au civil (partage d’informations et de données via des connexions directes entre individus) en passant par le domaine militaire (casque reliés à l’implant Nexus offrant une meilleure précision).

Mais tandis que l’implant Nexus se développaient, plusieurs voix s’élevèrent, inquiètes face aux dérives de cette technologie. Après tout, ce n’était qu’un système informatique comme un autre, une vraie mine d’or pour un pirate informatique chevronné. Mais la mise sur le marché courant 2064 d’un implant Nexus de seconde génération, doté d’un système garantissant l’inviolabilité de la vie privée de ses utilisateurs, rassura l’opinion publique et fit taire les personnes opposées à l’innovation.

Rapidement, l’engouement pour l’implant de NeuroTech Industries s’étendit à tout Neo-Paris. Tandis que les applications associées ne cessaient de se développer, son emploi devint nécessaire, à tel point que celui qui en était dépourvu se retrouvait brutalement déclassé.

Fin 2067, la grande majorité des habitants de Neo-Paris détenait son propre implant.



► La Renaissance Néo-Parisienne (2067 - 2084) :

Malgré les événements majeurs qui marquèrent le 21ème siècle, les progrès technologiques et l’implant Nexus améliorèrent substantiellement la qualité de vie des habitants de la capitale française, générant une période de croissance et de prospérité exceptionnelle : la Renaissance Néo-Parisienne était en marche !



Le fléau 2.0



► ARStation et « NovaFuzion » (Février 2084) :

Jusqu’ici inconnue des habitants de Neo-Paris, la société vidéoludique indépendante ARStation, spécialisée dans l’exploitation des données du Nexus, annonça le lancement d’un tout nouveau jeu en réalité augmentée, baptisé « NovaFuzion ».

NovaFuzion est un jeu de tir où plusieurs joueurs s’affrontent en individuel ou en équipes à l’aide de pistolets factices aux allures futuristes, avec pour objectif de marquer un maximum de points. Connecté au réseau Nexus, le pistolet générait de faux tirs qui, s’ils étaient dirigés vers un joueur, étaient immédiatement interprétés par l’implant.

Rapidement, le phénomène se répandit dans toute la ville, et bientôt Neo-Paris devint un gigantesque terrain de jeu !



► Pillages informatiques (Avril 2084) :

Dans la nuit du 8 au 9 avril 2084, trois individus masqués s’introduisirent dans les locaux de NeuroTech Industries. Malgré les systèmes de sécurité en place, jugés théoriquement inviolables, ils parvinrent à forcer les accès et dérobèrent de nombreux fichiers cryptés. Le professeur Guillaume Orset, présent sur les lieux le soir de l’infraction, fut malheureusement abattu par les criminels.

Deux semaines plus tard, le 23 avril 2084, plusieurs attaques informatiques eurent lieu simultanément sur différentes sociétés de la capitale française, dans le but de piller les données et comptes bancaires des groupes visés. Malgré les interventions de la Force S.A.B.R.E et des enquêtes policières, les affaires furent classées sans suite.

Peu de temps après, la firme vidéoludique ARStation, victime elle aussi du pillage informatique, dut fermer ses portes et les serveurs du jeu NovaFuzion furent coupés…



► Hominis Evolutio (Septembre 2084 – Début du RP) :

Début septembre 2084, la Force S.A.B.R.E fit la découverte d’un corps dans le métro néo-parisien. Celui d’un jeune adolescent, mort de façon inexpliquée : aucune trace de blessure, pas de sang, rien du tout. Une crise cardiaque, peut-être. Mais il ne s’agissait pas d’un cas isolé : en quelques semaines, dix autres individus furent retrouvés dans le même état. Et, tandis que le gouvernement cherchait des réponses à ces découvertes macabres, le fléau 2.0 se répandait dans la capitale…

Hominis Evolutio. Tel était le nom de ce nouveau jeu qui s’inspirait du projet NovaFuzion. L’objectif était le même : affronter d’autres joueurs à l’aide d’armes factices et gagner un maximum de points… Malheureusement, perdre une partie n’avait plus la même signification qu’auparavant.


C'est ici que commence votre aventure. Après avoir vous aussi reçu un étrange message, vous devez faire votre choix : rejoindrez-vous le jeu Hominis Evolutio ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

#1 - Background

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [BACKGROUND] Karak Azgal
» Un Background qui bouge !
» Background des Villages
» Background de Hulin
» Background

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hominis Evolutio :: Accueil :: Données :: Background-